16 janvier 2008

mercredi 16 janvier 2008

Gustave Courbet au Grand Palais

courbet


Cette visite a réuni des adhérents des GEM de la Porte Ouverte et des 4 Communes.

A la sortie de l'exposition, devant chocolats chauds et boissons à bulles, nous avons fait le point sur ce que nous avions vu. Voici les mots qui nous sont venus à l'esprit :
vitalité, couleur, finesse, souci du détail, vérité, provocant, très réussi, formidable, moderne, liberté, "existance", portraits, la vie, emploi de différentes techniques suivant l’effet voulu, matière, chair.

Et encore : Courbet, un peintre qui montre bien son temps.
C'est très réaliste, il peint dans la réalité.
On voit beaucoup de visages.

C'était la première visite d'une exposition de peinture pour une des adhérentes. Une autre est sortie très émue en ayant le sentiment d'avoir pris un "grand bol d'air". Elle a été émerveillée par "L'Atelier". Certaines, dans la salle des autoportraits, sont tombées sous le charme du séduisant jeune homme qu'était Courbet. Le "Désespéré" nous a beaucoup impressionné tant par sa qualité picturale que par l'expression qui s'en dégage.

Nous avons fini l'après-midi au Petit Palais où nous avons trouvé les Courbet restés accrochés au musée : « Pompiers courant à un incendie » et « La Sieste pendant la saison des foins ». Nous avons reconnu le style réaliste du peintre. La sieste pendant la saison des foins avait quelque chose de la sieste en bord de Seine

Aucun commentaire:

    octobre 2020   INFORMATIONS PRATIQUES DU G.E.M. DES QUATRE COMMUNES Ce programme est établi chaque mois par les adhérents du G.E.M...