9 février 2009

ROBERT FRANCK, UN REGARD ETRANGER PARIS/LES AMERICAINS

SORTIE AU JEU DE PAUME DIMANCHE 8 FEVRIER 2009


Agnès :

que pensez-vous de l’accrochage ? en file indienne, comme les images au cinéma.

Y a-t-il un changement dans traitement des deux sujets ? Robert Franck prend moins les personnages à paris, on y ressent l’ambiance d’une ville.

A 5 ans d'intervalle a-t-on le sentiment d'être à la même époque ? un ravin sépare les deux. L’Amérique est plus avec les gens précarisés.

J’ai aimé cette exposition. Regard des 2 civilisations est nostalgique, précis, il est là, là où ça doit être. C’est bien… intéressant.

Françoise :

des expressions plus vraies que nature. Un charme à la Cassavetes et un zeste de dépression.

Anne-savine :

on voit beaucoup de voitures aux Etats-Unis, de monuments à Paris.

Paris, c’est plus un portrait. EU, moins un portrait sauf une photo dans un bar où on voit les gens assis en enfilade qui est typique.

Les photos des gens représentent moins le lieu que la façon dont le photographe voit les gens. Ce sont plus des portraits personnels.

Au sujet de « pull me daisy » : je ne vois pas bien où il veut en venir. »

Magali :

Paris, plus triste, plus pauvre. Visage de Paris, visage de l’Amérique.

Gaël :

au bout du compte, la différence de traitement entre Paris et l’Amérique n’apparaît pas flagrante. Un point commun en tout cas : l’extrême humanité du traitement des personnages. Très belle photo : la nounou noire qui porte dans ses bras un bébé blanc comme les lys. Espoir, déjà…

Sophie LB :

tragédie mais réalité de l’Amérique après guerre. Mais les prises de vue sont réalistes et un peu violentes. Ses personnages sont photographiés de manière tendre et originale. Cartier-Bresson le rejoint un peu.

Paris : moins de personnages. Laisser-aller dans le paysage mais tendresse évoqué par les couples s’enlaçant.

Paris : paysages désolés. Couples s’enlaçant.

Amérique : photos saisissantes et tragiques. Pennsylvanie, San Fransisco. Les personnages ne posent pas. Naturels et profonds.

Il lui faut observation et intuition (l’instant du photographe). Amour des prises de vue. Images dures. Cartier-Bresson.

Décalage entre photos Paris et USA.

Lien formel entre les photos. Frise.

Aucun commentaire:

    octobre 2020   INFORMATIONS PRATIQUES DU G.E.M. DES QUATRE COMMUNES Ce programme est établi chaque mois par les adhérents du G.E.M...