12 mars 2010

EXPO SOULAGES au centre Pompidou 25 février 2010

Le Centre Pompidou célèbre, par une grande rétrospective, l’œuvre du plus grand peintre de la scène française actuelle, Pierre Soulages. À la veille de son 90ème anniversaire, Soulages, « peintre du noir et de la lumière », est reconnu comme l’une des figures majeures de l’abstraction. Le Centre Pompidou a consacré une première grande exposition à Pierre Soulages en 1979 faisant suite à celle présentée au Musée national d’art moderne en 1967, avant l’ouverture du Centre. Retraçant plus de 60 ans de peinture, l’exposition de cet automne permet une lecture nouvelle du travail de l’artiste en insistant sur les développements récents de son œuvre. L’exposition rassemble plus d’une centaine d’œuvres majeures créées de 1946 à aujourd’hui, des étonnants brous de noix des années 1947 - 1949 aux peintures des dernières années (la plupart inédites) qui manifestent le dynamisme et la diversité d’un travail toujours en devenir.

soulages.jpg

La première partie de l’exposition met l’accent sur la période fondatrice de l’œuvre de Pierre Soulages avec un ensemble important des premières peintures sur papier et des fameux goudrons sur verre, ainsi qu’un choix de peintures parmi les plus représentatives des années 1950 à 1970. En 1979, Pierre Soulages, qui peint déjà depuis plus de trente ans, aborde une nouvelle phase de son travail qu’il qualifiera d’« Outrenoir » où s’affirme la lumière diffusée par reflets sur une surface entièrement recouverte de noir. En se concentrant sur ce pigment unique et sur la relation du noir à la lumière, il conçoit un espace pictural qui, en dépit de l’emploi d’une seule couleur, se situe à l’opposé du monochrome dans la trajectoire de l’art moderne. L’exposition met clairement en évidence cette « peinture autre » dans toute sa diversité. Dans la dernière partie du parcours, de grands polyptyques récents seront installés en suspension dans l’espace.

(sources Internet)

commentaires des adhérents à la sortie de l'exposition :

gaël : belle expo. reflets moirés sur un noir qui n'est pas absolu. regards, regards... pourrait-il faire de même avec le blanc ?

daniel : belle expo de monsieur Soulages. j'ai apprécié ses premières toiles au graphisme et aux couleurs équilibrés. peinture architecturale. la lumière vibre.

françoise : j'ai beaucoup apprécié cette balade en "outrenoir" aux multiples reflets blanc, doré, argenté, etc... bravo !

séverine (qui a vu des peignes partout...) : c'est à la limite de la peinture, il fait exprimer la matière mais il ne donne pas de message. le bâton, la brosse : il faudrait qu'il se renouvelle. Il en a fait beaucoup. il y a une part de mystère : l'intérêt qu'il trouve encore à peindre ça. où trouve-t-il son inspiration ? peut-on parler d'évolution ?

steven : ça peut être déstabilisant parce que ça nous met face à nous-même. l'absence de narration peut entraver la perception de son oeuvre, ça bloque au niveau formel (c'est le problème de celu qui regarde.). Pas de repère : introspection.

florent : cette exposition de Soulages était très intéressante. on retrouvait l'ambiance de la lumière des vitraux de l'art roman. il exprime la lumière.

marjorie : abstrait sombre pour moi quand il n'y a pas de couleur. merci.

jaona : quand on s'en va... ça soulage !

au passage, merci à tous les participants aux visites pour leurs commentaires réguliers (toujours pertinents, instructifs et pleins d'humour).

Aucun commentaire:

    octobre 2020   INFORMATIONS PRATIQUES DU G.E.M. DES QUATRE COMMUNES Ce programme est établi chaque mois par les adhérents du G.E.M...